Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Contes et nouvelles (1825) - J. Commerson

Publié par Jérôme Nodenot sur 16 Décembre 2013, 11:25am

Catégories : #Naines noires

J. Commerson n'est pas le naturaliste connu, compagnon d'aventure de Bougainville ; c'était un journaliste du XIXème siècle, connu en son temps comme auteur de vaudevilles et des "Binettes contemporaines", qui entraient directement en concurrence avec Eugène de Mirecourt.

Il est surtout resté aujourd'hui (si je puis dire) pour quelques citations de son livre "Pensées d'un emballeur", recueil d'aphorismes, dont un, prétendument attribué à Alphonse Allais, lui reviendrait finalement "de droit" : « Il faudrait construire les villes à la campagne, l'air y est plus sain ». A moins qu'elle ne soit encore d'un autre écrivain, comme incite à le croire Eric Dussert dans l'Alamblog ? Je donne ci-dessous le lien pointant vers la minuscule biographie consacrée à Commerson par Wikipedia, qui vous donnera une idée de cette remise en question. D'où proviennent nos "inventions" en règle générale ? Un écrivain n'est jamais absolument original, c'est un "recyclage d'expériences", comme dirait Garcia Marquez.

J. Commerson a donc écrit également un recueil de contes et nouvelles, le livre qui nous intéresse ici. De courts textes à chaque fois, qui parviennent à nous captiver, preuve s'il en est de la dextérité narrative du bonhomme. Des contes pleins d'humanité, qui veulent nous signifier que c'est dans la philanthropie que se trouve notre salut. Le petit quelque chose que l'on fait pour faire le bonheur de l'autre, voilà ce qui donne du sens. Dans "La montre de Pierre", un aristocrate "défait" par la Révolution essaye de gagner sa vie en donnant des cours de musique ; tous les matins, en se rendant à ses cours, il demande systématiquement l'heure à un passant, Pierre, qui, en mourant, lui fera don de sa montre (en toc, mais elle ira droit au cœur de notre aristocrate qui la conservera précieusement au nom de leur amitié). Dans "Remède contre le spleen", une dame dépressive reprend goût à la vie en faisant le bien autour d'elle ; dans "Le pêcheur généreux", un homme, malgré qu'il ait été spolié par un riche, finit par sauver le fils de ce dernier ; dans "Le juge impassible", un soldat rebelle échappera à une exécution certaine, parce qu'un jour il a sauvé sans le savoir la personne qu'il fallait. Toutes ces histoires sont pleines de bons sentiments sans jamais tomber dans la niaiserie, et sont très bien écrites. Après avoir lu ce livre, peut-être aura-t-on envie de laisser plus de roses que d'orties, comme dirait Francis Cabrel.

Un conte m'a interpellé plus que les autres : il met en scène une laitière et... Beaumarchais ! Je n'ai pas très bien compris comment Commerson avait pu avoir l'idée d'intégrer l'auteur du Mariage de Figaro dans l'une de ses histoires. Je me suis dit d'abord que j'avais peut-être trouvé là une anecdote historique, un fait réel raconté par Commerson qui pourrait constituer une trouvaille de prix pour les spécialistes de Beaumarchais ! En outre, ce que raconte ce conte, dans l'absolu, aurait pu "arriver" lorsque Beaumarchais s'est fait arrêter sous la Terreur ! Un point, toutefois, m'a vite fait redescendre de mon piédestal : notre auteur a appelé la laitière Fanchette, qui est le nom, comme on le sait, de l'un des personnages du Mariage de Figaro ; ce qui laisse présager quand même du côté fictif du conte. Commerson a simplement voulu, sans doute, participer à sa manière au mythe Beaumarchais. Je ne vous en dirais pas plus cependant, je vous laisse seuls juges. Le conte en question s'intitule : "La laitière reconnaissante".

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents