Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


La ménagerie de Th. Le Milca (1903) - Camille Chabert

Publié par Jérôme Nodenot sur 30 Décembre 2013, 17:49pm

Catégories : #Naines brunes

Ce billet réclame d'emblée un avertissement : collégiens, lycéens, rassurez-vous, tous vos pions ne sont pas comme Camille Chabert ; la plupart d'entre eux ont un véritable amour de la vie, des valeurs, l'envie de vous préparer à affronter les limites et les difficultés du monde, mais aussi ses richesses. Camille Chabert, lui, et il ne s'en cache pas (même s'il s'est inventé un double en la personne de Th. Le Milca), est un "nihilien" (je cite), un décadent ; les portraits qu'il fait de ses élèves sont drôles, manifestement écrits par un répétiteur qui ne croit plus en grand-chose, pas plus en la jeunesse qu'en quoi que ce soit.

Chabert présente Th. Le Milca comme l'auteur du livre, lui n'ayant que colligé (recueilli et organisé) les éléments disparates qui le constituent. Hors, cet auteur n'existe nulle part, sauf comme collaborateur de Chabert. Subterfuge, finalement, très répandu dans la littérature.

La ménagerie dont il est question ici est un peu particulière, puisqu'il s'agit d'une classe de collégiens, chacun d'entre eux étant portraituré de manière concise, souvent laconique et brutale. Trente-quatre portraits en tout : cela se lit très vite, les bambins sont généralement cernés en quelques mots définitifs.

Le Milca se présente aussi dans une préface, et il ne fait pas dans le petit lait : sa biographie n'est qu'une succession de "bagnes" subis (famille, internat, armée, enseignement) ; il précise même avoir volontairement prolongé son service militaire (qu'il exécrait) afin d'éviter de devoir redevenir répétiteur pendant trop longtemps (deux ans au lieu de dix). Et de terminer en ces mots désespérants le récit de son affligeante existence : « Ah ! not to hâve been /... ». Assez prometteur pour quelqu'un censé mettre la jeunesse sur les rails de l'enthousiasme et de l'envie d'apporter sa pierre à l'édifice de l'Humanité !

Le Milca (Chabert) trouvait-il dans sa profession de répétiteur, en observant ces adolescents, une nouvelle preuve de son nihilisme, de son dégoût de la nature humaine ? Certainement. Voici quelques exemples de portraits :

"BROUSTIL

Un grand, agencé d'un appendice nasal, — pané. Bête. Des habits clairs pour la saison.

Le regardant à travers les interstices de ses doigts, croit ne pas être vu par son pion, et agit ainsi que la perdrix qui espère, sa tête sous une motte, ne point être aperçue du chasseur. — Croit son répétiteur idiot, et lui très rusé. Dix-huit ans : troisième moderne."

"GRABEL

Le plus bête de la ménagerie, celui à qui ses camarades font faire tout ce qu'ils veulent, que ses compaings poussent à toutes les bêtises, de qui sont nées les rigueurs du pion à l'égard de l'étude entière, qui fait le plus de chahut bête. Pas rares, les fois qu'il est survenu avec l'écriteau classique fixé sur son dos I Pas des masses sont les faits intelligents de lui.

En fin de compte a droit à la plus étendue commisération de la part de son maître, la cause ne lui pouvant être imputée.

Quand donc ne fera-t-on plus de gosses !"

"LASELLUC

Petit merdeux étonnamment fier d'être des Grands. Ne fout rien : si, il lit: «La Bicyclette », le « Vélo » et le « Cycle-Sport ». Parents riches, front déprimé, mâchoire supérieure et racines du nez très proéminentes, égale crétinisme."

"VINESSANTE

Fils d'instituteur : en a la tête. — Borgne : on dirait qu'il a.une épaule plus haute que l'autre, qu'il a une jambe plus longue que sa voisine, qu'il avance un côté de son buste avant l'autre moitié, — et n'a, ne fait rien de tout cela.. Causeur acharné avec son voisin Feilletat,

Craint les mauvaises notes avant qu'elles soient distribuées."

Je rappelle enfin ce qu'est officiellement une ménagerie : "Une ménagerie est un établissement historique pour maintenir et présenter des animaux sauvages et exotiques, en captivité sous garde humaine, et donc un prédécesseur du jardin zoologique moderne." (Source : Wikipédia). Chabert est décidément incorrigible.

Ce livre est disponible également chez Hachette BnF.

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents