Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Les Amants de Lesbos (1900) - Prosper Castanier

Publié par Jérôme Nodenot sur 7 Janvier 2014, 11:01am

Catégories : #Naines noires

Certaines personnalités historiques, on le sait, deviennent au fil du temps de véritables mythes, en étant réappropriées, réinterprétées, fantasmées, réinventées par le public ; exactement comme pour certaines œuvres d'art ou personnages de fiction.

La poétesse grecque Sappho en est un exemple : quelques fragments de ses écrits, quelques vases la représentant, quelques attestations historiques lui ont permis de rester dans les annales de l'Humanité. Mais ces éléments disparates ont suffi pour faire de Sappho un véritable mythe, et des dizaines, voire des centaines de livres (documentaires mais aussi et surtout romanesques) ont été imaginés à son sujet. Devenue une icône de l'homosexualité féminine (saphisme) pour tous, courtisane pour certains, mariée et mère pour d'autres ; on lui a prêtée mille vies, mille personnalités, mille vertus ou mille travers, bref, un mythe à l'état pur, chacun se la réappropriant en voyant midi à sa porte.

Je recommande chaleureusement la lecture de l'article la concernant sur Wikipédia, dont je donne le lien ci-dessous.

Parmi les innombrables livres écrits sur Sappho, celui de Prosper Castanier s'inscrit directement dans la lignée du roman antique ; chacun des personnages est à l'origine "historique" : le poète Alcée, la poétesse-courtisane Andromède, Lycos (petit protégé d'Alcée), Pittacos, et le cadre est décrit de façon assez réaliste (Mytilène, île de Lesbos).

L'intrigue joue beaucoup sur la dimension politique chère à Alcée (lutte contre le tyran), et se base sur les suppositions d'aventure amoureuse entre ce dernier et Sappho. Le tout dans un style sobre et limpide, j'ai adoré. Bien sûr, Castanier a fait en sorte que son roman (un peu plus de 100 pages) puisse plaire en particulier aux adolescents ; c'est un peu simple parfois, tiré par les cheveux (il faudra notamment attendre que Sappho promette à Alcée de se donner à lui s'il tue le tyran pour que le peuple réagisse, alors que ce tyran est vraiment, vraiment, très tyrannique), mais cela constitue un très bon moment de divertissement et d'évasion dans le passé, avec une légère touche érotique, juste ce qu'il faut ; et puis surtout, la plupart du temps, on y est, captivé, l'auteur sait accaparer notre attention.

Je rappelle que le roman antique est de nouveau en vogue à notre époque, et que dans ce contexte, Hachette BnF, par exemple, devrait pouvoir le proposer dans son catalogue, parce que dans le genre, c'est très bien fait, et joliment illustré (F. Schmidt).

Pour ce qui est de l'auteur, nous avons peu d'informations ; il existe une petite biographie de lui dans un autre ouvrage déniché sur Gallica, "Nos écrivains marseillais" d'Etienne Bellot (où l'on apprend que Castanier était, donc, marseillais, mais aussi poète et journaliste).

NB : je donne aussi le lien Wikipédia pour l'article sur Alcée ; combiné à celui sur Sappho il permet de se faire une excellente idée du contexte "historico-mythologique" dans lequel s'intègre le livre.

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents