Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Le pot au noir (1923) - Louis Chadourne

Publié par Jérôme Nodenot sur 19 Mai 2014, 09:24am

Catégories : #Naines brunes

Il m'arrive parfois de me dire après avoir (re)découvert un auteur sur Gallica : mais c'est un grand écrivain, voilà que j'ai fait une véritable trouvaille, qui a échappé même à quelqu'un comme Eric Dussert (L'Alamblog) ! Et puis je creuse un peu, je cherche dans "Une forêt cachée" (rien sur Louis Chadourne !), je vais sur internet et je trouve un article de... Eric Dussert dans "Le Matricule des anges". Bon, tant pis ; je me dis au moins que mon intuition par rapport à la valeur de cet auteur n'était pas si mauvaise. Au final, "Le pot au noir", par exemple, après une période d'oubli total, a même été réédité par La Table Ronde (éditeur, comme par hasard, de "La forêt cachée" d'Eric Dussert).

"Le pot au noir" n'est pas un roman mais un récit de voyage, écrit par un homme qui fut en son temps considéré par ses amis (Valéry Larbaud, Pierre Mac Orlan notamment) comme l'un des écrivains les plus prometteurs de sa génération ; enseveli plusieurs heures dans une tranchée pendant 14-18, il ne s'en remettra jamais et mourra en 1925 des suites de la guerre (maladie nerveuse), après avoir pu, heureusement, publier quelques livres. Il fut agrégé d'italien et grand voyageur, par exemple aux côtés de l'homme d'affaires aventurier Jean Galmot dont il fut le secrétaire (source : Wikipédia). "Le pot au noir" raconte ce voyage, la traversée de l'Atlantique, les escales en Guadeloupe, Sainte-Lucie, Trinidad, Surinam, Cayenne, etc.

L'exotisme, chez Louis Chadourne, s'infiltre dans notre esprit en passant par tous les sens ; c'est un peu comme si le lecteur se trouvait "physiquement" aux côtés du narrateur : il voit avec lui, il hume avec lui, il écoute, il touche, il mange avec lui. Tout cela est une affaire de style : Chadourne est un poète, qui a cette capacité rare non seulement de pouvoir absorber dans le détail toutes les sensations qui s'offrent à lui, mais aussi de trouver les mots précis qui permettent de les restituer de manière communicative, de manière à ce que le lecteur, ensuite, puisse s'en imprégner à son tour. En dehors de ce qui est raconté (la beauté de la mer des Caraïbes, mais aussi Cayenne et ses bagnards, le meilleur et le pire, les rencontres, etc.), voilà, précisément, pourquoi il faut lire ce livre : parce que vous vivrez aux côtés de Chadourne un rêve plus vrai que nature.

Je donne le lien vers Gallica bien sûr, mais aussi celui pour accéder directement à l'édition proposée par La Table Ronde (qui vous indiquera en outre ce qu'est un "pot au noir") ; ainsi que la biographie de Wikipédia et l'article de Dussert pour le "Matricule des anges".

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents