Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


La chanson des joujoux : poésies (1890) - Jules Jouy.

Publié par Jérôme Nodenot sur 27 Février 2015, 11:17am

Catégories : #Insolites

Quel livre merveilleux !

"La chanson des joujoux" est un recueil de 20 chansons, chacune ayant pour sujet un jouet de l'époque, avec partition et rappel du texte en page suivante pour chaque morceau.

Il s'agit d'abord d'un ouvrage pour le plaisir des yeux : les illustrations sont foisonnantes, très colorées, sur toutes les pages ; tout un pays des rêves s'offre à nous, avec ces enfants saisis dans leurs petites occupations quotidiennes et ludiques, et ce qui est surprenant, c'est que nous sommes nous-mêmes ces enfants, comme si chacun d'entre nous, qu'importe la génération ou même l'époque, possédions les mêmes jouets, avec un plaisir identique, le même besoin de rêver et de s'amuser.

L'illustrateur, Adrien Marie, a beaucoup produit pour un homme qui n'a vécu que 43 ans (je donne ci-dessous le lien data.bnf), il a notamment illustré des classiques comme "Les lettres de mon Moulin" ou "Les misérables".

La datation de l'œuvre pose problème : Gallica, dans sa présentation, parle de 1880, ce qui me paraît impossible dans la mesure où dans le livre la Tour Eiffel existe déjà (fraîchement élevée certes) ; dans la notice détaillée, nous lisons "1880-1920", ce qui semble compliqué dans la mesure où Adrien Marie en est l'illustrateur unique et qu'il est mort en 1891. Pour ma part, j'ai donc retenu la date de 1890, celle-là même qui a été ajoutée (de façon manuscrite entre crochets) sur la page de garde du document, c'est la solution qui m'a paru la plus logique.

Jules Jouy, l'auteur des textes, était un poète, chansonnier, et surtout une personnalité du Montmartre de la fameuse époque des Hydropathes, le plus souvent virulent, anticlérical, révolutionnaire, etc. Dans le recueil dont il est question ici, il retrouve son âme d'enfant et une fraîcheur qui ne semble pas être son credo habituel.

Dans "La chanson des joujoux", chaque jouet apporte son lot de poésie, de drôlesse parfois, mais surtout beaucoup d'émotion : le poupard est triste de n'avoir ni bras ni jambe, des petites filles se demandent si finalement leurs poupées ferment les yeux quand elles-mêmes s'endorment le soir, on se pose la question de savoir si les ballons rouges que vient de lâcher par mégarde un marchand vont servir de jouets aux anges, on s'attriste avec l'enfant qui, puni, ne peut que regarder la boîte contenant sa bergerie sans vie ; le petit train qui fait beaucoup de bruit au point de déranger la voisine d'en bas, le gamin qui joue aux (éternels) petits soldats, la course de chevaux (mais le cheval à bascule ne peut pas gagner, puisque quand on veut le faire avancer il recule !), etc. La dernière chanson concerne donc la Tour Eiffel, considérée peut-être comme un très grand jouet qui fait rêver les enfants. En un mot, à travers ce livre, nous repeuplons notre petit monde intérieur d'objets féériques et nostalgiques.

Un ouvrage pour colorer un moment de repos, pour s'arrêter quelques minutes, pour se satisfaire de sa propre nostalgie. Un de ces livres qui ne peuvent décidément pas vieillir.

Disponible en téléchargement epub.

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Commenter cet article

Archives

Articles récents