Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Curiosités littéraires et bibliographiques (1890) - Charles Monselet.

Publié par Jérôme Nodenot sur 21 Février 2017, 12:03pm

Catégories : #Eric Dussert & Co.

"Délire laborieux et appauvrissant que de composer de vastes livres, de développer en cinq cents pages une idée que l'on peut très bien exposer oralement en quelques minutes. Mieux vaut feindre que ces livres existent déjà, et en offrir un résumé, un commentaire". Phrase célèbre, finalement provocatrice, de Borges dans la préface à ses "Fictions", mais qui serait bien plaisante au moins sur un point si elle avait été appliquée depuis la nuit des temps : nous pourrions, en une vie, prendre connaissance de beaucoup plus de livres !

En outre, quelle aubaine pour le bibliomane que je suis : les bibliothèques ne seraient plus alors constituées que de ce que j'appelle des livres-promenades (recueils de "résumés", de "commentaires", d'extraits, de livres parfois célèbres, mais surtout, le plus souvent, méconnus ou totalement oubliés).

Les "Curiosités littéraires et bibliographiques" de Charles Monselet, publiées en 1890 (deux ans après la mort de leur auteur) par la "Librairie des bibliophiles", nous parlent de livres qui existent, mais dont, dans la plupart des cas, nous n'entendons plus parler aujourd'hui ; dont, malgré tout, nous nous réjouissons d'entendre parler ici, pour leur incongruité, pour ce qu'ils nous apprennent sur des auteurs connus, ou sur la société de leur époque, ou bien encore sur la vie littéraire et artistique. Des livres à propos desquels, sans doute, nous ne voudrons pas entrer dans le détail, mais que l'on a grand plaisir à découvrir en dilettante, en flâneur : un poème méconnu de Rouget de L'Isle ("Les Oies"), un poème sur le jeu de domino, un autre sur le métier de charpentier ; un livre sur les signatures de Molières, un sur les almanachs du 18ème siècle, un qui nous propose le Code Civil en vers, un qui relate une interview de Jésus-Christ ; un livre bizarre écrit par le père de Balzac, des poèmes de jeunesse quasi inconnus de Victor Hugo, comme "Le télégraphe" ou "Le Vieillard du Galèse", etc.

Charles Monselet est peut-être le plus grand précurseur d'Eric Dussert ; lui-même en parle très souvent, il a publié une nouvelle de lui dans "La littérature est mauvaise fille". Monselet est notamment l'auteur du livre "Les oubliés et les dédaignés" (http://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&collapsing=disabled&rk=64378;0&query=dc.relation%20all%20%22cb30966487m%22), et c'était en effet un archéologue passionné de l'histoire littéraire, et un bibliophile qui aimait parler de sa collection, comme il est dit ici dans la préface :     

 

 

Curiosités littéraires et bibliographiques (1890) - Charles Monselet.

L'ouvrage d'Eric Dussert, "Une forêt cachée", est aussi bien entendu un livre-promenade, tout comme "Mélanges tirés d'une petite bibliothèque" (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k10666386?rk=21459;2) de Nodier, "Cent ans aux Pyrénées" (http://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&collapsing=disabled&rk=21459;2&query=dc.relation%20all%20%22cb340980806%22) de Béraldi, "Le livre des singularités" (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6285251f?rk=21459;2) de Gabriel Peignot, ou encore, entre beaucoup d'autres et sans chercher plus loin, tous les numéros du "Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire" (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343512635/date&rk=21459;2) !

Tous constituant une sorte de genre à part (mon préféré), que le bibliophile gourmand que je suis aime à goûter par-ci par-là, en picorant à droite à gauche, un peu partout à la fois. C'est mon péché mignon.

Que dire de plus : lisez "Curiosités littéraires et bibliographiques" de Charles Monselet, pour les trouvailles, et pour le style enjoué de cet épicurien qui est aussi resté dans les annales pour avoir inventé, avec quelques autres, la critique gastronomique.

Curiosités littéraires et bibliographiques (1890) - Charles Monselet.
Curiosités littéraires et bibliographiques (1890) - Charles Monselet.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents