Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Adam Worth : mémoires d'un voleur de qualité (1914) - Maurice Strauss.

Publié par Jérôme Nodenot sur 15 Mai 2017, 10:38am

Catégories : #Naines brunes

Le professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes, n'est pas né de la seule imagination de Conan Doyle : Adam Worth, célèbre voleur britannique du XIXème siècle, lui a servi de modèle. J'ai découvert sur Wikipedia sa biographie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Adam_Worth), où il est question notamment de sa plus grande affaire : un Gainsborough que Worth, sans le revendre, a su receler pendant 25 ans, avant de finalement le restituer... moyennant monnaies sonnantes et trébuchantes !

Worth a presque toujours pu échapper à toutes les polices du monde, sur tous les continents, à quelques exceptions près. Mais surtout, il faisait l'admiration de l'agence de détectives américaine Pinkerton. Wikipedia nous dit à ce sujet : " Puis il rencontre William Pinkerton, à qui il raconte en détail les événements de sa vie. Le manuscrit que Pinkerton écrivit après le départ de Worth est toujours conservé dans les archives de l'agence Pinkerton à Van Nuys en Californie". Voilà qui crée donc une aura de mystère autour de Worth, dont nous n'avons pas finalement d'autres renseignements que ceux divulgués par les journaux du monde entier.

Au départ, me suis-je donc demandé, quel est ce livre que je m'apprête à lire, prétendument écrit par l'auteur à partir de notes prises lors d'un entretien avec Worth lui-même ? A-t-il vraiment rencontré Worth ? On peut en douter, bien sûr. Quelle est cette brochure de l'agence Pinkerton à laquelle il fait allusion ? Comment Strauss a-t-il pu avoir l'idée d'écrire les mémoires d'Adam Worth ?

Les infos sur l'auteur sont minces : Maurice Strauss, selon le catalogue général de la BnF, est un inconnu, qui n'a publié que deux ouvrages, celui dont il est question ici et le compte-rendu d'une réunion socialiste. Il était aussi, semble-t-il, traducteur d'anglais.                           

 Le prologue cultive délibérément le mystère :

Adam Worth : mémoires d'un voleur de qualité (1914) - Maurice Strauss.

Ne soyons pas dupes toutefois : il ne s'agit ici probablement que d'une biographie romancée, imaginée de toutes pièces par Strauss à partir d'éléments biographiques récoltés ici ou là. Une sorte de roman policier basé sur des faits réels. La France était à l'époque en pleine folie Arsène Lupin (un autre Adam Worth en fin de compte), et à mon avis Strauss a simplement voulu s'essayer au genre, voire même, peut-être, s'y opposer, si j'en crois une ou deux allusions peu flatteuses à Sherlock Holmes, ou encore cette remarque à la fin du livre :

Page 40

Page 40

En tous les cas, nous tenons là un bouquin écrit dans un style alerte, sec ; c'est Adam Worth lui-même le narrateur, et ma foi Strauss se débrouille très bien avec cette contrainte : c'est vraiment un voyou qui s'exprime, avec tout le jargon de son milieu ("tec" pour détective, "pal" pour ami, "crook" pour voleur à la dérobée, etc.), et les tournures de phrases qui vont bien. Si j'allais plus loin, je dirais même que l'on retrouve ici, avant l'heure, le style des romans noirs à la Chandler, et qui n'existait pas encore au temps de la littérature de détection.

Pour le reste, ces mémoires nous dépeignent le parcours d'un filou intelligent, qui aime l'argent facile d'une manière générale, qui ne verse pas une goutte de sang de toute sa vie ; un meneur d'hommes, qui exerce son activité sur tous les continents avant de retrouver régulièrement une femme et des enfants aux Etats-Unis. Un dandy, élégant au physique comme dans la méthode.

Dans cet extrait, nous voyons combien Worth était un "gentleman cambrioleur" :

Page 2

Page 2

Après avoir commencé sa carrière en arnaquant l'armée (il s'engageait pour toucher des primes et désertait desuite après), Worth trouve sa vocation : 

Page 3

Page 3

Après s'être exercé en Angleterre et aux USA, Worth ambitionne Paris, qui décidément fait l'unanimité, même auprès des voleurs :

Page 4

Page 4

La vie de Worth est une succession d'affaires plus ou moins réussies, mais toujours avec un culot qui est finalement sa marque de fabrique, ainsi que sa ruse et sa patience. Ou encore parfois la rapidité et l'opportunisme, comme ici, mais c'est plus rare :

Page 12

Page 12

Le vol du Gainsborough, l'affaire qui rendra Worth célèbre, n'est pas trop traitée ici, étant, selon l'auteur, la plus connue de toutes. Je ne vous livre ici qu'un passage, qui raconte comment le tableau a traversé l'Atlantique :

Page 16

Page 16

Quand je parlais des allusions à Sherlock Holmes, en voici une (et je terminerai là dessus) :

Page 16

Page 16

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine 30/05/2017 19:24

Bonsoir,
Je croyais vous avoir déjà déposé un commentaire, mais j'ai dû omettre de valider...
Merci pour cet intéressant article.
Si cela vous intéresse, il existe bien une brochure éditée par l'Agence Pinkerton en 1903, sur Adam Worth. Elle est disponible sur Internet Archive : https://archive.org/details/greatestcrimina00agengoog
Bonne soirée et bonne continuation à ce blog toujours passionnant !
Ch.

Lydia 28/05/2017 15:44

Je ne connaissais pas du tout.

Archives

Articles récents