Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


De l'utilité des dents et de leur conservation (1816) - M. Desmarest

Publié par Jérôme Nodenot sur 10 Septembre 2013, 11:39am

Catégories : #Insolites

Comme beaucoup d'entre vous, le simple fait de mettre les pieds chez un dentiste me terrorise. Serais-je un peu masochiste, pour avoir lu ce texte écrit par un dentiste... en 1816 ? Vous vous demandez ce que pouvait bien être un dentiste au début du 19ème siècle ? Eh bien, M. Desmarest, dentiste "breveté", va vous le révéler !

Un ouvrage de sensibilisation avant l'heure, avec quelques perles aberrantes : "l'enfant qui tient le jour de parents âgés ne peut être que d'une faible constitution, et par conséquent la pousse de ses dents sera pénible et tardive" ; les enfants ne doivent pas être élevés par des nourrices, ou alors il faut que ce soit un médecin qui la "prescrive" après avoir vérifié ses qualités nutritionnelles ; il faut visiter le dentiste 3 à 4 fois par an dans la période entre la perte des dents de lait et les définitives.

Un ouvrage pour sa propre propagande, à plusieurs reprises il cherche à rassurer son lecteur (sic) : "j'ai cherché et je me suis procuré les moyens, par des instruments de mon invention, d'extraire avec moins de douleur et plus de dextérité les dents susceptibles d'être opérées, malgré tous les obstacles de leur position". Il se qualifie à maintes reprises d'artiste (ce qui à l'époque était peut-être synonyme d'artisan ?). Il nous affirme que rien ne vaut la lime pour supprimer une carie. Les caries ne sont pas creusées par des vers contrairement aux idées reçues, il s'est beaucoup renseigné sur le sujet ; de même, arracher une dent ne peut en aucun cas arracher l'oeil. Pour finir, il vante, prix à l'appui, des elixirs que l'on peut se procurer directement dans son cabinet.

Non, vraiment, après avoir lu cet ouvrage, vous allez adorer le 21ème siècle !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents