Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Etudiants et lorettes, Almanach du quartier latin (1853)

Publié par Jérôme Nodenot sur 1 Octobre 2013, 10:44am

Catégories : #Insolites

Chantal Pierre-Gnassounou, de l'Université Paris 3, a étudié, dans un document dont je donne le lien ci-dessous, le passage du quartier latin d'un haut lieu d'apprentissage pour les romantiques à un lieu de déchéance (un "non lieu" conclut-elle) pour le roman post-balzacien ; comme si les "moeurs vraies du quartier latin" (cf le roman de Marius Roux en 1869), n'avaient rien à voir avec l'idée édulcorée que l'on pouvait s'en faire.

De ce point de vue, j'ai découvert dans cet almanach une petite pièce comique très significative, qui s'intitule : "La Réforme des Jupons ou Une folie de ces dames".

C'est l'histoire très courte et très simple de deux filles qui se disputent dans l'appartement de l'une d'entre elles : la première veut réformer le port du jupon et permettre aux femmes de porter ce que l'on appellerait aujourd'hui le pantalon, et l'autre ne veut pas ; vaste débat aberrant et je vous invite à en lire l'historique, sur wikipedia par exemple, il faudrait en pleurer si ce n'était pas aussi jubilatoire. A l'époque de l'écriture de ce texte, le port du pantalon ne pouvait être qu'une immense blague, c'est certain.

Arrive un jeune homme, étudiant qui s'apprête à devenir avocat ; les deux filles, passionnées par leur désaccord (l'une voulant la réforme et l'autre non), demandent à leur ami de prendre parti. Le problème est que lui se contrefiche de ce débat, tout ce qu'il désire c'est mettre au moins l'une des filles, et si possible les deux, dans son lit.

Un autre étudiant arrive (un ami du premier), et l'on comprend à demi-mots, dans l'épilogue, que nos deux jeunes hommes sont parvenus à leur fin, à savoir de passer du bon temps et de ne pas entrer dans ce débat sans la moindre importance à leurs yeux.

Je terminerai, pour résumer la médiocrité (hi hi !) de ces étudiants, en citant le roman de Marius Roux : « C’était une existence facile, une vie de petits crétins et bons à rien. Rarement l’idée venait à quelqu’un de dépenser une soirée au théâtre ou d’utiliser une soirée aux cours. » (source : Chantal Pierre-Gnassounou).

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents