Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Le gallicanaute des naines brunes et noires

Ma bibliothèque constituée à partir de Gallica d'auteurs oubliés (naines noires) ou n'ayant jamais été sous les feux de la rampe (naines brunes). Complétée par des propositions de lectures insolites.


Elie Berthet (1857) - Eugène de Mirecourt

Publié par Jérôme Nodenot sur 19 Septembre 2013, 09:57am

Catégories : #Naines noires

Je vous invite à lire l'article de Wikipedia sur Eugène de Mirecourt. On y apprend qu'il fut une figure marquante de la deuxième moitié du XIXème siècle, à la fois comme écrivain et comme journaliste, et qu'aujourd'hui son oeuvre entière (littéraire et critique) est tombée dans l'oubli. Il fut, entre autre, l'auteur d'une série de biographies des célébrités de son temps, "Les contemporains", qui lui valurent beaucoup de déboires judiciaires, parce qu'il était un observateur sans pitié des travers de chacun. Sa cible préférée était sans conteste Alexandre Dumas, dont il révéla les méthodes industrielles dans la conception de ses livres (y compris ses meilleurs), et l'utilisation de "nègres".

Je trouve fort dommage que nous ne lisions plus "Les contemporains" ; non pas qu'ils puissent être considérés comme une source d'informations sans faille sur une époque marquante, en particulier pour la littérature ; Mirecourt, en effet, aimait à polémiquer sans doute, il était avant tout un pamphlétaire, peut-être un journaliste "people" avant l'heure. Mais quand même, il frappait souvent là où ça fait mal, et il visait juste ; enfin, il était un contemporain de Victor Hugo, Georges Sand, Alfred de Vigny, Balzac, tous ces immenses auteurs qui sont passés cent fois au filtre de la postérité et qui aujourd'hui sont sacralisés. Il me semble intéressant de lire ce qu'un journaliste pouvait penser d'eux à l'époque, lui qui vivait parmi eux, lui qui les a connus "à chaud". Victor Hugo, d'après Wikipedia, disait de Mirecourt des choses ma foi assez gentilles, et il s'agit là d'un encouragement sérieux à le redécouvrir : je n'y manquerai pas et il se pourrait même que je crée une catégorie dédiée aux "Contemporains" sur ce blog.

Eugène de Mirecourt, parfois si acerbe, avait apparemment de l'estime pour Elie Berthet (cf mon commentaire sur "L'homme des bois" de cet auteur que je redécouvre avec plaisir) : il n'en dit que du bien, et il nous permet d'en apprendre beaucoup sur sa vie, dans les grandes lignes mais aussi à travers des anecdotes passionnantes. C'est court, ça se lit vite et clairement, un vrai régal. Berthet était finalement un concurrent de Dumas ; est-ce pour cela que Mirecourt s'évertue à le décrire comme un écrivain honnête, travailleur et vrai ?

Article sous CC-0
To the extent possible under law, Jérôme Nodenot has waived all copyright and related or neighboring rights to Le gallicanaute des naines. This work is published from: France.

Elie Berthet (1857) - Eugène de Mirecourt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents